Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 16:50

Milou en MaiLa démocratie donne aux gens le droit de s'exprimer. Bien...

Et après ?

Encore faut-il avoir quelque chose à exprimer.

Être capable d'argumenter, de débattre, de convaincre, de se laisser convaincre, de choisir.

Sans mode d'emploi, sans distanciation, sans relativisme, sans esprit critique, sans opposition, sans force de proposition, sans intelligence, sans éducation, point de démocratie.

Nos sociétés occidentales, dites démocratiques, ne sont que des succédanés de démocratie. Un écran de fumée derrière lequel se cache l'élite. Pas intellectuelle, l'élite. Non ! Enfin, pas seulement... L'élite du pouvoir et de l'argent. Excusez le pléonasme...  

La fumée, c'est cette élite qui la produit. A travers l'information, ou plus exactement la désinformation, de masse.

Et le quidam n'y voit que du feu... Parce qu'ignare et absent. Après des décennies de coupes budgétaires dans l'éducation nationale. 

 

"Démocratie"... Le pouvoir du peuple, au sens étymologique. Mais il y a bien longtemps que le peuple n'a plus le pouvoir. L'a-t-il jamais eu ?

Dans la Grèce antique, là où elle est née, la démocratie, enfin c'est ce qu'on dit, le monde n'était pas parfait. Loin de là ! Mais on en débattait. Et il y avait l'enthousiasme de la création. 

Durant et après la révolution française,le monde ne l'était toujours pas, parfait... Mais il est indéniable que la démocratie et l'idée même de la démocratie ont avancé. Certes, on les a imposées. Et à quel prix ! Un autre débat... 

 

Aujourd'hui la démocratie, notre système démocratique, n'interroge plus personne. Comme si c'était un fait établi, un axiome, un postulat. Comme si c'était inscrit dans un marbre rare à l'abri du temps qui passe.

Qu'il soit de droite, de gauche, du centre (pour peu qu'il existe), d'extrême droite ou d'extrême gauche (si tant est que ces cloisonnements politiques soient encore pertinents...), nul ne remet en question LA démocratie au sens large, et la démocratie française en particulier.

Oh, bien sûr... J'entends ponctuellement, de ci de là, en France, quelques dissonances. La "démocratie participative", par exemple. Mais celles et ceux qui s'en font les mentors ne se présenteront pas moins aux prochaines élections institutionnelles. On peut penser que c'est, de leur point de vue, pour mieux mettre en pratique, une fois élu(e)s, ces nouvelles règles démocratiques. On peut en douter. 

Pire, aux Etats-Unis, présentés comme un modèle de démocratie ! Une caricature de démocratie, en vérité. Les étasuniens n'ont d'autre choix que de voter démocrate ou républicain, deux partis qui, somme toute, offrent ostensiblement le même projet de société. Le libéralisme économique ou l'économie libérale.

A quelques nuances près, ces deux "mouvances", car on hésite, dès lors, à parler de partis politiques, ne remettent aucunement en cause le système qui permet aux riches d'être de plus en plus riches, qui contraint les classes moyennes à s'essouffler derrière iceux et aux pauvres, de plus en plus nombreux, à lâcher prise et à sombrer.

Ainsi, aux États-Unis comme en France, et sans prendre grand risque comme partout sur la planète, la démocratie telle qu'elle est admise par tous aujourd'hui, n'est qu'un moyen, un passage obligé, (un jeu aussi !), pour permettre à l'élite d'accéder au pouvoir. Au pouvoir et à l'argent. A l'argent et au pouvoir, ça marche aussi dans l'autre sens.

En réalité, les deux sont indissociables. Pas de pouvoir sans argent et pas d'argent sans pouvoir.

 

Sachant cela, pourquoi prenons-nous encore la peine de glisser un bulletin dans l'urne ? Hum ?

Parce que...

Parce que, je ne sais pas moi... Pourquoi les gens vont à l'Église, à la Mosquée ou à la Synagogue sans croire en Dieu ou pas vraiment ? Par habitude, sans doute. Pour être vus des voisins, du clan. Pour ne pas être marginalisés, exclus, montrés du doigt. Pour montrer l'exemple, aussi... Oui, c'est ça ! La démocratie comme une religion, un dogme !

Ah la la, ils sont incorrigibles... Ils croient en la démocratie alors qu'ils devraient la penser... 

 

"Ne rien croire et tout penser", voilà ce que devrait être le fondement de toute bonne éducation ! Et pour tous !

Un précepte (que l'on peut revisiter à tout moment, ça va de soi...) qui devrait permettre d'ouvrir le champ des possibles. En terme de démocratie, en l'occurrence, mais plus globalement en terme de politique. De vraie politique. Celle qui oeuvre en faveur du bonheur de tous. Au sens large et dans tous les domaines. 

 

Personnellement, je reprendrai le chemin du bureau de vote quand une femme, un homme, ou un groupe d'hommes et de femmes, se rapprochera au plus près de cette idée.

 

 

 

    

     

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de effluve
  • : La lecture, l'écriture, la littérature, quelques poèmes, deux ou trois idées enfin, comme autant de baumes pour nos âmes meurtries.
  • Contact

Recherche

Liens